Tryo – Brian Williamson Xxv Lyrics (feat. Dub Inc)

[Couplet 1]
Gay rasta petit homme
Handicap de taille en somme
C’est la peste, le choléra
Ici, les hommes ne rigolent pas
Gay riez, riez gaiement
C’est le Moyen-Âge, c’est dément
C’est le ghetto de Jamaïque
Qui a chiffonné sa musique
Brian Williamson
Être homosexuel à Kingston
Les lyrics rentrent dans la tête
Les chanteurs ont sorti les machettes
Patti boys ou Chichi Man
Nouvelle cible du Rastaman
Sous les quolibets ridicules
C’est la Jamaïque qui brûle
Le reggae de la tolérance
Prends comme des allures de violence
Le rasta bourreau rastaquouère
A laissé ses locks au vestiaire pour
Brian Williamson
Être homosexuel à Kingston
Pas la vie cool, la vie highway
Pas peace and love, pas Sélassié
Brian Williamson
Son pêché : aimer d’autres hommes
En chantant les frères, tous unis
Alors Marley aurait menti

[Refrain]
Bam-bam-bédé-bam-bam-bédé-bang
Original Tryo, Dub Inc, on botte les extrêmes
Quelques mots pour la [?] problèmes
De Brunei à Kingston, c’est la mort ou la [?]

[Couplet 2]
Sizzla s’étouffe dans la fumée
S’époumone à vouloir brûler
Les petites frappes, fausses fillettes
Les efféminés, les tapettes
Bounty Killer, Elephant Man
Capleton, Banton, Beenie Man
Ravalent leurs joints, se rasent la tête
Préparent le bûcher pour la fête de
Brian Williamson
Être homosexuel à Kingston
Caribéen mal aux tropiques
Il faudra fuir ta Jamaïque
Brian Williamson
Son pêché aimer d’autres hommes
En chantant les frères, tous unis
Alors Marley aurait menti
Mar Marley aurait menti
Mar Marley aurait

[Couplet 3]
Cours, sous les balles comme à Kingston
Ceux qui attisent le feu répètent tous le même credo
Ils se cachent derrière Dieu mais ne sont que des fachos
Et dans tous les milieux, j’entends les mêmes échos, no
Le poids des mots que l’on chantonne
Devient chaque fois plus lourd quand les lyrics sont brutaux
Même si on fait les sourds, personne n’ignore les propos
Si beaucou parle d’amour, ils lui tournent aussi le dos
So we sing again

[Couplet 4]
C’est la claque au fond des coulisses
Ce sont les coutumes de l’artiste
Et la jeunesse reprend en choeur
L’appel au meurtre du chanteur
Ca passe comme une lettre à la poste
Ca chante, ça fait rêver les gosses
C’est vert, jaune, rouge sur l’affiche
C’est du pipeau, c’est de la triche
Brian Williamson
Être homosexuel à Kingston
Caribéen, mal aux tropiques
Il faudra fuir ta Jamaïque

[Outro]
Mais ca dépend, si les mentalités, elles n’évoluent pas
Toujours les mêmes bannières, les mêmes discours, les mêmes combats
Les mêmes violences ou les mêmes victimes dans ces pays, tu vois
Pas d’espoir, ni d’avenir, oh oh oh

Author Image
Azlyrics

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *